Erasmus pour les étudiants suisses en 2014/2015 ?

We are ESL May 27, 2014

Selon la théorie du chaos, le battement d’ailes d’un papillon peut provoquer, quelques semaines plus tard, un ouragan. Après la votation du 9 février contre l’immigration de masse, les étudiants suisses ont senti un vent froid s’élever depuis Bruxelles. Le referendum a eu lieu au moment où la Suisse négociait avec l’UE pour participer à la nouvelle phase d’Erasmus (devenu Erasmus+), qui doit se dérouler entre 2014 et 2020. Selon les termes du referendum, la Suisse n’est pas en mesure de signer un accord pour élargir la liberté de circulation au sein de l’Europe à la Croatie, devenue membre de l’UE en 2014. Résultat des courses : Erasmus plus, moins la Suisse.

erasmus

Laszlo Andor, commissaire européen chargé de l’emploi, a déclaré : « le gel des négociations n’est ni une punition ni une sanction ». Voilà une maigre consolation pour les étudiants des universités suisses qui aimeraient vivre l’expérience Erasmus. Ils sont plusieurs milliers à avoir signé une pétition contre la suspension du programme en Suisse, sans succès jusqu’à présent.

Mais si vous êtes actuellement étudiant au sein d’une université suisse, la décision de l’UE ne signifie pas pour autant que vous devez renoncer à votre rêve de partir étudier à l’étranger.

L’expérience Erasmus

L’idée, derrière le programme d’échange Erasmus, est d’offrir aux étudiants la possibilité de vivre en immersion dans une autre culture européenne. Vivre dans un pays étranger, découvrir sa langue et son mode de vie: bref, séjourner quelques temps à l’étranger sans faire le touriste.

Vous connaissez probablement des gens partis en séjour Erasmus qui parlent de la ville où ils ont étudié comme s’ils y étaient nés. Peut-être leur avez-vous même rendu visite durant leur séjour. Lorsqu’on s’installe à l’étranger pour une période limitée, on en profite au maximum.

Si vous voulez vivre une expérience comme celle-là, sachez qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un tampon de l’Union Européenne.

Berlin-Braufest

Un séjour linguistique a de nombreux points communs avec un programme d’échange Erasmus. Etudier une langue à l’étranger permet d’évoluer au sein d’une communauté internationale et de se faire des amis du monde entier. C’est aussi l’occasion de découvrir le quotidien d’un pays de culture différente et de se constituer un second chez soi à l’étranger. Sur place, on vit, on mange et on danse au rythme des locaux.

Un séjour linguistique offre en outre d’autres avantages que le programme de l’UE ne peut pas vous offrir :

Un plus grand choix de destinations

Les étudiants Erasmus sont limités à une liste d’universités conventionnées pour leur échange universitaire. Dans le cadre d’un séjour linguistique, vous profiterez d’un choix de destinations bien plus vaste, partout dans le monde et sur tous les continents. Faire ses études dans le sud de l’Europe pendant l’hiver, c’est sympa, mais pourquoi ne pas vous laisser tenter par un séjour en Amérique Latine ou en Australie à la place ?

Une occasion d’apprendre la langue en profondeur

Le plus grand regret des étudiants qui rentrent d’un échange Erasmus est de ne pas avoir profité de l’occasion pour apprendre la langue du pays correctement. Il arrive que la dimension sociale du programme Erasmus prenne le pas sur la dimension éducative, notamment lorsque certains cours ne sont pas obligatoires, comme c’est parfois le cas des cours de langue.

On a tendance à se dire : « je vais m’inscrire à ce cours, je vais m’y mettre et pratiquer avec les locaux ». Mais, le temps passe vite quand on s’amuse. Si vous voulez apprendre une langue à fond, faites de vos études linguistiques le but premier de votre voyage et gardez cet objectif à l’esprit durant tout votre séjour sur place.

Tirez le meilleur parti de la situation

Si vous êtes actuellement étudiant ou que vous vous apprêtez à commencer une formation universitaire en Suisse, toute cette révolution Erasmus ne pouvait pas tomber plus mal. En effet, rares sont les moments où l’on a la possibilité de partir à l’étranger pour un séjour prolongé : la deuxième année d’université est le moment idéal puisqu’on a déjà pris le rythme des études, mais que les examens finaux sont encore loin.

Qu’à cela ne tienne ! Il existe d’autres possibilités pour partir faire ses études à l’étranger. Si un séjour linguistique en immersion n’a pas tout à fait les mêmes caractéristiques qu’un séjour Erasmus, les principes fondamentaux des deux programmes sont les mêmes. Qui plus est, les compétences acquises en séjour linguistique s’avèrent parfois bien plus solides et durables !

Pour rendre ses séjours linguistiques encore plus attractifs, ESL propose une offre promotionnelle pour les étudiants à l’université affectés par la suspension du programme Erasmus. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Images: Alex Hammond
De Alex Hammond

Que pensez-vous?