Comment j’ai survécu à l’achat d’un poulet en Allemagne

Prêt à vivre au quotidien dans une autre langue ? Vous avez potassé votre vocabulaire, les trucs de base : comment demander votre chemin si vous êtes perdu, comment commander à manger pour ne pas mourir de faim, les formules de politesse (« bonjour », « s’il vous plait », « merci », etc.). Ça suffit pour survivre pendant les premiers jours, non ?

C’est ce que je pensais avant de partir pour l’Allemagne. Grave erreur…

Attention à ne pas avoir la langue qui fourche

La plupart des gens s’accordent pour dire que l’allemand est une langue difficile, surtout si on a une langue maternelle d’origine latine. Chaque nouveau mot est une surprise et il faut toujours plus de lettres pour l’écrire. Au cas où vous ne le sauriez pas, les Allemands prononcent toutes les lettres de chaque mot, sans exception, comme dans Schwarzwald (Forêt Noire). Oui, vous lisez bien, il y a seulement deux voyelles et il faut prononcer TOUTES les consonnes. J’ai l’impression d’être à la Roue de la Fortune et j’ai envie de crier : « je peux acheter une voyelle ? ».

Malgré tout, je me sentais très en confiance pendant mes premiers jours en Allemagne et je commençais à prendre mes petites habitudes : j’allais aux cours, j’allais boire une bière avec les autres étudiants (bien entendu, l’une des premières choses qu’on m’a apprises est comment commander une Weizenbier) et j’allais faire mes courses. C’est là que le drame commence.

J’avais envie de poulet, donc j’ai demandé à la gentille Fleischereifachverkäuferin (ça a l’air cool comme ça, mais ça veut juste dire « vendeuse en boucherie ») de me donner une Hähnchenbrust (poitrine de poulet). Je me suis retournée pour ranger un peu mon caddie et quand je me suis tournée à nouveau vers elle, j’ai vu qu’elle était en train de m’emballer un poulet entier. Je n’étais absolument pas préparée à cette situation. J’ai commencé à chercher dans mon esprit des mots pour dire : « pardon, ce n’est pas ce que je veux ». Mais au lieu de bafouiller ou de le dire en anglais, ma politesse a repris le dessus et je me suis contentée d’un simple « danke ».

 

Désolée poulet, mais il n’y a pas assez de place pour nous deux !

J’ai quitté le supermarché en panique, mais je ne voulais pas qu’on remarque que j’avais fait une erreur parce que je n’étais pas capable de prononcer correctement le peu de mots que je connaissais en allemand. Donc je suis rentrée à la maison et j’ai fait ce que n’importe qui dans ma situation aurait fait : j’ai appelé ma mère. Elle a ri pendant dix minutes, après quoi elle m’a expliqué comment faire de la soupe avec. Ses conseils étaient excellents, malheureusement je n’avais pas d’ustensiles de cuisine sous la main: ni casserole, ni four.

54395798

Ce poulet a eu une fin très triste. J’ai dû couper la chair de la poitrine avec un petit couteau et tordre les ailes jusqu’à ce qu’elles cèdent : le reste du poulet a fini à la poubelle.
Au revoir poulet, je suis vraiment désolée pour toi.

 

Reste calme et souviens-toi de ces trois mots en allemand

Après cette petite mésaventure, mon allemand s’est un peu amélioré et j’ai appris trois mots qui m’ont tirée d’affaire pendant le reste de mon séjour. Pour votre gouverne, voici les trois mots dont vous aurez absolument besoin pendant votre séjour en Allemagne:

  • Ach so – lorsque vous venez de comprendre quelque chose que vous n’aviez pas saisi avant (équivalent de « ah bon ! »)
  • Genau – ce mot marche dans toutes les situations, c’est une façon d’exprimer votre accord, même si vous n’avez aucune idée de ce qu’on est en train de vous dire. Traduction possible: tout à fait, absolument
  • Alles klar – on emploie cette expression pour demander ou confirmer que tout va bien. Traduction possible : ça va

Donc, en gros, quelle que soit la question, vous pourrez toujours répondre quelque chose du genre : « ahhhh, genau… achso! Alles klar. Ne, habe ich nicht verstanden. »

Bon, blague à part, vous aurez besoin d’un petit peu plus de vocabulaire pour vous exprimer en allemand. Vous pourrez l’apprendre ici.