« Bienvenue à bord de notre appareil » – ou comment je réussis à surmonter ma peur de l’avion !

 Voyager n’a jamais été aussi facile et bon marché. Grâce aux avions surtout, on atteint les contrées les plus éloignées sans aucun problème. Sur mon programme de voyages se trouvent de nombreux pays et lieux que j’aimerais visiter – mais un petit problème personnel pointe à l’horizon chaque fois que j’y pense : ma peur de l’avion. Incompréhensible pour certains, gros handicap pour d’autres – et je ne suis pas un cas isolé. On estime à 500 millions le nombre de personnes au monde souffrant d’aviophobie. Pour ma part, cela commence la veille du départ : je suis angoissée et je dors mal. Si par hasard, au même moment, la presse fait écho d’un accident d’avion, je panique, et dans ma tête défilent des scénarios d’horreur dignes d’un film d’épouvante. Et pourtant, je grimpe bien souvent dans l’un de ces miracles de la technique – dû notamment au fait que j’habite à l’étranger maintenant. Comment faire alors pour préparer mon prochain vol ?

 

Mes 10 conseils éprouvés pour lutter contre l’aviophobie

  1. À vos marques, partez !  

Grâce à mon smartphone, je peux réserver mon siège préféré avant le départ. C’est le plus souvent un siège côté couloir, à proximité des ailes, avec plus de place et la possibilité de « s’échapper » dans le couloir – et de ne pas être coincée entre d’autres passagers.

  1. Ne pas négliger les besoins essentiels

Tout en considérant la nervosité croissante de la veille, il faut veiller à se nourrir correctement (et légèrement, de préférence) et à boire suffisament (eau ou thé exclusivement), puis se coucher de bonne heure afin d’être en pleine forme pour le lendemain.

  1. Oublier la Haute Couture!  

Comment s’habiller ? Je l’avoue : quand je descends de l’avion, je ne ressemble pas à une star du cinéma, ni à une personne qui vient de faire une cure de bien-être… Pour moi, il est important de me sentir à l’aise. Et c’est en mettant des vêtements confortables, pas trop serrés,  des baskets et plusieurs couches de pulls – selon le principe de l’oignon, pour ne pas geler sous les buses de la clim ou subir un coup de chaleur en sortant de l’avion – que j’obtiens le meilleur résultat. Je laisse mes lentilles de contact à la maison et je les échange contre des lunettes qui me donnent un air intellectuel et ne dessèchent pas mes yeux.

  1. S’astreindre à une ponctualité toute germanique

Ce n’est pas en stressant et en ayant peur de louper votre vol que vous allez monter détendu dans votre avion. C’est pourquoi je préfère arriver à l’aéroport un peu en avance. Il y a toujours un tas de choses à découvrir, on peut observer des gens du monde entier ou explorer les magasins. Cela libère la tête, et je m’imprègne de la sérénité et la routine des autres voyageurs.

  1.  Ne pas accorder trop d’attention aux bruits bizarres

Particulièrement au décollage, l’avion fait des bruits bizarres qui peuvent vous déstabiliser. Regardez les différentes vidéos sur YouTube qui vous expliquent ces bruits en détail. Graham, bloggeur et voyageur expérimenté, a même écrit tout un article qui fait état de chaque bruit pour en expliquer les causes. La lecture parfaite avant de monter à bord !

  1.  Cher équipage…

Ne vous cachez pas derrière votre petit doigt ! Le personnel naviguant est habitué à gérer les passagers qui souffrent d’aviophobie. C’est pour cette raison que je m’annonce, en entrant dans l’avion, comme étant apeurée, et je demande par la  même occasion si des turbulences sont prévues au programme. Ainsi, je peux me préparer à d’éventuelles secousses. Au cours du vol, les hôtesses viennent me voir fréquemment et me demandent afin de savoir si tout va bien. C’est rassurant ! Et si j’ai de la chance, je tomberai un jour sur un steward d’humeur aussi farceur!

  1. Il y a de la musique dans l’air…

La batterie de mon iPod est toujours chargée à bloc et la playlist de ma musique préférée est prête à démarrer. Aujourd’hui, il est même permis, dans certains avions, d’écouter de la musique au décollage et à l’atterrissage – alors on met les écouteurs et on plonge dans « Fly away » de Lenny Kravitz, à plein volume ! Des services comme Spotify proposent même des playlists toutes prêtes, axées sur le thème des vols en avion.

  1. La recette de grand-mère

Beaucoup de personnes souffrant de peur en avion ont recours à des moyens drastiques comme des médicaments soumis à prescription médicale. Cela me paraît trop risqué et ne fait qu’augmenter le problème. Pour moi, une recette de grand-mère a prouvé son utilité : j’avale quelques gouttes d’un élixir floral que je transporte dans un flacon de moins de 100 ml, évidemment, pour pouvoir le prendre dans la cabine avec moi. Un excellent moyen de calmer des nerfs mis à rude épreuve !

  1. Rester tranquille et respirer à fond !

Tant pis pour les regards intrigués des autres passagers – ça ne doit pas vous gêner. Inspirez profondément par le nez, bloquez la respiration pendant 3 secondes et expirez lentement par la bouche. Répétée plusieurs fois de suite, cet exercice abaisse le taux d’adrénaline et calme les nerfs.

  1. Boire beaucoup et ne pas oublier les récompenses

Afin d’éviter de rajouter à l’angoisse des problèmes circulatoires, il faut boire beaucoup, de préférence de l’eau plate ou du thé, et surtout pas d’alcool. Pour beaucoup de passagers, une petite griserie est synonyme de détente. Mais le stress subi par le corps est trop important dans ce cas. Personnellement, je m’octroie une récompense à intervalles réguliers avec des hormones du bonheur sous forme de mon chocolat préféré.

Et si la peur me gagne, je me dis que l’avion est de loin le moyen de transport le plus sûr. Dans son dernier rapport annuel, la IATA (International Air Transport Association) souligne que statistiquement, un accident n’arrive qu’à un vol sur 2,4 millions… On a nettement plus de chance d’être foudroyé ! Et je me dis aussi que, si je n’étais pas montée aussi souvent dans un gros oiseau de cette sorte, je n’aurais pas vu tous ces beaux endroits dans le monde, je n’aurais jamais découvert d’autres cultures et je n’aurais jamais connu autant de personnes intéressantes ! Ma vie serait alors bien plus pauvre en expériences mémorables.

 

Quels sont vos conseils personnels contre la peur de l’avion que je pourrai rajouter sur ma liste ?

Print Friendly