Développement durable au Royaume-Uni : entretien avec British Study Centres

Le développement durable et la responsabilité sociétale et environnementale de l’entreprise (RSE) sont des thèmes chers à ESL. Lors de la dernière conférence marketing d’English UK, Krister Weidenhielm, responsable de notre département produits et partenariats, est revenu sur l’importance croissante de la RSE dans le domaine de l’éducation.

Le développement durable et la responsabilité sociétale et environnementale de l’entreprise (RSE) sont des thèmes chers à ESL. Lors de la dernière conférence marketing d’English UK, Krister Weidenhielm, responsable de notre département produits et partenariats, est revenu sur l’importance croissante de la RSE dans le domaine de l’éducation.

Partager les connaissances que nous avons acquises au fil des années et encourager les autres acteurs du secteur à formaliser leur propre politique RSE fait partie de l’engagement ESL. Afin d’y parvenir, nous avons conçu un outil d’auto–évaluation RSE pour les écoles de langue. Les résultats des écoles sont publiés sur notre site internet.

L’un de nos principaux partenaires au Royaume-Uni, le groupe d’écoles British Study Centres (BSC), a su mettre à profit cet outil afin de développer son propre plan d’action RSE. Nous avons interrogé Andrew Roper, directeur général de BSC, pour connaître les stratégies mises en place en matière de développement durable au sein du groupe BSC et, plus généralement, en Grande-Bretagne.

ESL: Pourquoi le groupe BSC a-t-il décidé de s’attaquer aux questions environnementales?

BSC: On imagine que « devenir vert » est un choix évident ; on se dit qu’à partir du moment où on aura fait le choix du développement durable, ce sera un jeu d’enfant, que tout le monde sera avec nous, prêt à nous soutenir et à s’engager à nos côtés dans cette aventure.

Et bien, d’après notre expérience, cela ne se passe pas tout à fait comme ça. Même en 2012, trouver des gens qui adhèrent à cette entreprise peut s’avérer un véritable défi. Cela dit, nous avons opéré des changements majeurs au sein du groupe au cours des 12 derniers mois et il est clair que nous allons dans la bonne direction.

ESL: Quelles actions RSE le groupe British Study Centres a-t-il mises en place et quels en ont été les résultats concrets ?

BSC: En avril 2011, avec le soutien d’ESL, British Study Centres s’est doté d’une chartre RSE.

Le concours pour élire l’école BSC la plus avancée en matière de développement durable a été l’un de nos plus gros succès en 2011. La compétition a été remportée par notre école de Londres, qui a considérablement modifié son mode fonctionnement, notamment :

  • en réduisant sa consommation d’eau de 3000 litres par jour grâce à l’installation de dispositifs pour économiser l’eau.
  • en équipant ses distributeurs automatiques, fontaines à eau et photocopieuses de minuteries électroniques pour ne pas gâcher l’électricité la nuit.
  • en éteignant la climatisation et les PC branchés sur secteur à la fin de la journée.
  • en installant des poubelles de recyclage étiquetées de façon claire pour le personnel et les étudiants, afin de recycler le papier, le carton, le plastique et les cannettes.
  • en utilisant des toners d’imprimante recyclés et en les recyclant à son tour.
  • en encourageant son personnel à venir à l’école à vélo grâce au plan “cycle to work”, qui prévoit le financement du vélo par l’entreprise.

ESL: Le fait d’être un groupe de 4 écoles a-t-il joué un rôle dans le processus ?

BSC: En tant que groupe, nous avons l’avantage d’avoir plusieurs sites et bâtiments. L’an dernier, nous nous sommes donnés pour objectif de mettre en commun toutes nos meilleures pratiques au sein du groupe. Si l’une de nos écoles fait de grosses économies d’énergie ou lance une campagne de recyclage efficace, par exemple, nous essayons de faire partager ces avancées aux autres afin de niveler toutes nos écoles par le haut. L’outil d’auto-évaluation RSE d’ESL nous encourage à transmettre nos idées et, ce qui est sûr, c’est qu’il nous a fait parlé du développement durable. A présent, nous incitons tous les membres de notre personnel à appliquer nos meilleures pratiques RSE et à poursuivre le dialogue sur le développement durable.

L’an dernier, toutes nos écoles ont participé à des actions de collecte de fonds au profit d’œuvres caritatives. Ces actions, qui font partie intégrante de notre politique RSE, ont eu une influence positive sur notre communauté aussi bien à l’échelle locale qu’à une échelle plus large. Au cours de l’année passée, nous avons ainsi pris part à 9 campagnes de charité et collecté plus de £3000 à travers les initiatives suivantes: Comic Relief, Red Nose Day, Speak English Red et Yellow Card, Families in Africa, East Africa Appeal, Easter Raffle, Bike Ride for Japan, I love Japan Day, Japan Relief Fundraiser.

De plus, chaque année, notre groupe fait un don important à une oeuvre caritative permanente, the Hotcourses Foundation, qui aide à financer l’éducation des enfants atteints du SIDA dans le monde développé.

ESL: En quoi l’outil d’auto-évaluation RSE vous a-t-il aidé dans ce processus ?

BSC: Le soutien d’ESL nous a été d’une grande aide dans la mise de place de notre chartre RSE. Avant, chaque école travaillait à développer ses propres objectifs de développement durable, mais il n’y avait pas de vision globale ; il s’agissait la plupart du temps d’initiatives ponctuelles. Nous avions déjà mis en place la plupart des mesures qui figurent à présent dans notre chartre RSE, mais de façon désorganisée. La stratégie que nous avons développée à l’aide de l’outil d’auto-évaluation RSE d’ESL a permis à nos écoles de se développer individuellement et en tant que groupe.

L’outil nous a aussi donné la motivation nécessaire pour continuer sur cette voie. Le fait que les résultats soient affichés sur le site ESL est très stimulant et nous encourage à aller plus loin. Les écoles rivalisent entre elles pour avoir les meilleurs résultats à l’évaluation!

Avez-vous trouvé les forums qui accompagnent l’outil utiles ?

L’outil incite les écoles à partager leurs connaissances et leurs idées au sein du groupe, mais aussi avec d’autres écoles du monde entier. Nous avons notamment échangé des idées avec un groupe d’écoles au Canada. Les forums invitent également au dialogue entre nos propres écoles.

ESL: quelle est la prochaine étape pour vous?

BSC: Il est parfois difficile de donner la priorité à la RSE et, du moins en Grande-Bretagne, la croissance a pris le pas sur la RSE ces deux dernières années. Mais il est certain que la croissance à long terne et le développement durable sont étroitement liés et que bon nombre d’actions RSE entraîneront des économies financières.

Nos prochains défis sont d’impliquer des managers confirmés dans le développement durable et de continuer à susciter l’intérêt de notre personnel. Nous n’avons pas encore réussi à maîtriser, de façon objective, nos améliorations en matière de consommation d’énergie, d’eau et de ressources.

ESL: Le Royaume-Uni est-il favorable ou défavorable à la mise en place de stratégies RSE?

BSC: Au Royaume-Uni, très peu de lois obligent les entreprises comme BSC à s’engager dans la voie du développement durable et à devenir plus responsable. Sans cette impulsion initiale, c’est aux entreprises elles-mêmes de trouver un moyen rentable de mettre en place une politique RSE. Cela signifie qu’à tous les niveaux, il est assez difficile pour une entreprise de s’engager dans la RSE.

On ne peut pas dire que le Royaume-Uni soit particulièrement favorable à la RSE. Bien qu’on soit conscient de l’importance du développement durable, on ne fait souvent rien dans ce sens. Par exemple, les Anglais continuent à utiliser leur tuyau d’arrosage pour arroser leur jardin et ne comprennent pas que cela n’est plus désirable, car cela coûte cher et que c’est mauvais pour l’environnement. De la même façon, les produits recyclables sont arrivés très tard au Royaume-Uni. Alors qu’aujourd’hui, la plupart des foyers se sont mis au recyclage et disposent d’une poubelle pour les déchets ménagers et d’une autre pour le papier/plastique et les autres produits recyclables, dans l’industrie, notamment dans les petites et moyennes entreprises, il est rare de voir des systèmes de recyclage efficaces. Si vous visitez une entreprise, un centre-ville ou une attraction touristique au Royaume-Uni, vous constaterez qu’il n’y a souvent qu’une seule poubelle pour tous les déchets et rien pour le recyclage. A cet égard, le Royaume-Uni offre un défi aux entreprises sensibles au développement durable et en tant qu’organisme travaillant dans le secteur de l’éducation, nous sommes déterminés à changer cette attitude en ayant un impact positif sur les différents acteurs avec lesquels nous interagissons – notre personnel, nos propriétaires, nos représentants, nos fournisseurs et la communauté locale et plus globale. C’est un défi que nous savourons.

ESL: Merci Andrew!

Découvrez l’outil ESL d’auto-évaluation RSE.

Print Friendly