Cartographier le monde : à la recherche d’une nouvelle perspective

Où se trouve le centre du monde ? Ou plutôt : où se trouve le centre de votre monde ? Voilà un problème auquel se sont heurtés tous ceux qui ont un jour tenté de cartographier le monde.

La carte que vous voyez probablement le plus souvent est la projection de Mercator, qui place l’Europe de l’Ouest au centre du monde.

Créée en 1569, la carte de Mercator était utilisée par les marins qui sillonnaient les océans du globe. Mais Gerardus Mercator se trouva confronté à la difficulté de projeter une sphère sur une carte rectangulaire.

Résultat : la carte surévalue fortement la taille des territoires situés le plus près des pôles, au détriment des pays situés près de l’Equateur. Cela a pour effet de réduire la longueur de l’Inde à celle de la Finlande et d’élargir le Groenland à la taille de l’Amérique Latine.

Cette distorsion est encore plus patente sur la projection de Mercator que l’on connaît aujourd’hui :

En réalité, l’Afrique est bien plus grande qu’elle n’apparaît sur la carte de Mercator : on pourrait y caser les Etats-Unis contigus, la Chine, l’Europe de l’Ouest, l’Inde et l’Argentine et il resterait encore pas mal de place.

Personne n’a jamais prétendu que la carte de Mercator offrait une représentation parfaite de notre planète. Le défi de cartographier le monde demeure. De nombreux cartographes ont tenté de concevoir des cartes rectangulaires proposant une représentation plus fidèle des proportions de la masse terrestre, mais leurs tentatives ont le plus souvent abouti sur des résultats… pour le moins étranges. Prenons l’exemple de la carte de Behrmann:

Les pays situés le plus proche des pôles se retrouvent écrasés. Ainsi, bien que la taille des pays du globe soit représentée de façon bien plus juste, cette carte est à peine plus fidèle que la traditionnelle projection de Mercator.

Pendant la majeure partie des 19ème et 20ème siècles, les atlas préféraient utiliser des cartes cylindriques ou pseudo cylindriques pour représenter le monde car celles-ci réduisaient les problèmes de distorsion:

Toutes les cartes dont nous venons de parler ont cependant un point commun : elles placent l’Europe de l’Ouest au centre du monde. Cela répond à une certaine logique. A l’époque, la plupart des navigateurs faisaient voile vers ou depuis l’Europe. Le point zéro du temps universel était – et demeure – le méridien de Greenwich.

Le méridien zéro est une invention de l’homme. Il aurait tout aussi bien pu traverser le Brésil ou la Chine… mais l’Europe était le centre du monde à l’époque où le monde a été cartographié.

Cette carte chinoise de 1418 place la Chine au centre du monde.

Au fond, une carte comme celle-ci offrirait aujourd’hui une vision bien plus démocratique du monde, étant donné qu’une grande partie de la population mondiale vit près du centre de la carte.

Et voici une carte australienne des années 1970, qui vient contrarier la vision du monde européenne si largement acceptée.

Bizarre, non ? Mais lorsqu’on y réfléchit, le nord n’est « en haut » que parce que la tradition le veut bien. Le sud pourrait tout aussi bien se trouver « en haut ». Al Jazeera a d’ailleurs publié un article à ce sujet.

Selon les scientifiques, les pôles magnétiques du globe seraient en train de s’inverser : le sud se retrouvera donc vraiment au nord dans quelques milliers d’années. Cela constituera un gros problème pour les oiseaux, les abeilles et autres animaux qui utilisent les champs magnétiques terrestres pour s’orienter, mais les humains devraient pouvoir continuer à vaquer à leurs occupations sans en être affectés.

Tout cela tend à prouver que perception et réalité ne sont pas aussi étroitement liées que nous aimons à le penser. On peut montrer le nord au sud, représenter une Finlande plus grande que l’Inde… d’où l’importance de voyager pour voir le monde de ses propres yeux et se faire sa propre opinion !

Si vous trouvez une solution pour représenter le monde sous forme rectangulaire, n’hésitez pas nous faire part de vos idées !

Découvrez des façons amusantes de visualiser le monde ici.

Images: Wikimedia CommonsFlickr
Print Friendly