Comment l’enseignement des langues a-t-il évolué ?

Si vous n’avez pas remis les pieds en cours de langues depuis plus de quinze ans, vous serez sans doute surpris d’apprendre que l’expérience n’a plus rien à voir avec ce que vous avez connu. Outre les tableaux noirs qui sont devenus blancs (et informatisés) et les outils numériques qui se sont multipliés dans les écoles, certains changements de fond ont radicalement transformé la façon dont nous enseignons les langues aujourd’hui.

L’apprentissage par cœur à l’ancienne

Pendant longtemps, les professeurs de langues ont trouvé le moyen de faire de thèmes naturellement passionnants des sujets ennuyeux à mourir. Il faut dire que, pendant la majeure partie du 20ème siècle, l’enseignement linguistique était encore largement influencé par la « grammaire-traduction » du 19ème siècle: une méthode qui consistait à apprendre un nouveau mot ou une nouvelle structure grammaticale, à les traduire dans sa langue maternelle puis à les mémoriser.

L’enseignement s’appuyait sur un programme de cours strict qui regroupait les éléments jugés importants par les enseignants mais ne coïncidait pas nécessairement avec les besoins des étudiants. Conséquence : beaucoup d’élèves étaient découragés et convaincus d’être mauvais en langues.

Petit à petit, les techniques évoluèrent en faveur d’une approche plus situationnelle, associant l’enseignement de la grammaire et du vocabulaire à des contextes réalistes tirés du quotidien. L’accent restait cependant sur la lecture, la répétition et la mémorisation.

Durant les dernières décennies du 20ème siècle, le développement de l’approche communicative marqua un tournant décisif dans la façon dont nous enseignons les langues : la « compétence de communication » (c’est-à-dire, l’aptitude à communiquer efficacement) se substitua à la correction grammaticale pour devenir le but premier de l’apprentissage linguistique.

L’approche communicative

En offrant une expérience basée sur la façon dont nous apprenons notre langue maternelle – et non les tables de multiplication, par exemple – cette nouvelle approche permettait de proposer une ambiance de classe bien plus détendue et des exercices ciblés sur les besoins des étudiants. Bien entendu, la méthode communicative a mis du temps à s’imposer parmi les professeurs en activité qui, pour la plupart, avaient été formés selon les anciennes méthodes et étaient réticents, voire incapables de s’adapter au changement.

Selon Dave Briggs, responsable des programmes de formation pour professeurs chez British Study Centres, « l’approche communicative favorise la pratique de l’oral en classe, ce qui renforce la confiance et la mémorisation ». Cela renforce ensuite la motivation qui, on le sait, est un élément-clé du processus d’apprentissage linguistique.

Au cœur de nombreux d’exercices de la méthode communicative, il y a l’idée du « manque d’informations » : on communique souvent dans le but d’obtenir des informations que l’on ne possède pas, et les activités de classe sont conçues pour reproduire ce scénario: les étudiants reçoivent chacun des informations différentes et doivent ensuite dialoguer entre eux pour découvrir ce que les autres savent.

Mais l’approche communicative a, elle aussi, évolué au fil des années et Dave parle aujourd’hui d’une « approche plus lexicale » de l’enseignement, qui met davantage l’accent sur les colocations – ces combinaisons de mots fréquemment utilisées dans le langage courant. Les recherches tendent à prouver que nous retenons plus facilement les colocations que les règles ou les mots isolés.

L’enseignement des langues aujourd’hui

Les idées qui sous-tendent l’approche communicative prévalent toujours dans l’enseignement des langues aujourd’hui, par exemple le fait d’adapter les leçons aux besoins des étudiants – en renonçant aux programmes de cours rigides axés sur la grammaire – et de proposer des activités basées sur l’échange en vue d’obtenir des informations.

Bien que la qualité de l’enseignement dépende avant tout du professeur, la technologie a profondément transformé les salles de classe du 21ème siècle. Une grande variété d’outils et d’exercices sont désormais à disposition des professeurs.

Dave de British Study Centres identifie le smartphone comme un outil ayant un fort potentiel pédagogique dans la mesure les nouvelles générations l’utilisent au quotidien. Des applications comme Memrise ou Anki abordent le « dur » travail de mémorisation sous forme de jeu et peuvent donc constituer d’excellents compléments à l’apprentissage traditionnel en classe.

Des changements aussi importants que l’introduction de l’approche communicative en cours de langues ne se font pas du jour au lendemain, mais cette méthode a été largement adoptée par les écoles de langues, notamment pour l’enseignement de l’anglais.

Pour en savoir plus sur nos programmes de formation pour professeurs, cliquez ici.

L’immersion reste la méthode d’apprentissage la plus efficace

L’approche communicative met l’accent sur les notions de pertinence et de plaisir. Chez ESL, nous sommes persuadés qu’il n’y a rien de plus efficace pour apprendre une langue que de suivre des cours de langue de qualité dans un environnement international. Cela vous offre la possibilité de mettre en pratique vos nouvelles compétences linguistiques au quotidien tout en explorant le lieu de votre séjour linguistique !

Si vous avez vécu une mauvaise expérience avec un professeur de langue désintéressé, il est peut-être temps de remettre le pied à l’étrier. Vous pourriez vous révéler bien meilleur en langues que vous ne le pensiez !

Vous avez suivi des cours de langues modernes axés sur la communication ? Racontez-nous votre expérience ! *

Print Friendly