Les différences entre l’espagnol parlé en Amérique latine et celui parlé en Espagne

chatting

photo : Kenneth Freeman

On nous demande souvent d’expliquer les différences entre l’espagnol parlé en Espagne et celui parlé en Amérique latine. Même s’il y a une distinction entre les différentes variantes de l’espagnol, la première chose à préciser est que tous les hispanophones se comprennent, que ce soit à Cadix ou Cusco, Salamanque ou Saint-Domingue.

Ceci dit, il y a bien des différences entre l’espagnol parlé en Espagne et celui parlé en Amérique latine. Mais il y a également des différences entre les variantes de l’espagnol parlé dans différentes régions d’Amérique Latine, comme il y en dans différentes régions d’Espagne !

Pour commencer, comment appelle-t-on la langue ? En Amérique latine, on l’appelle couramment castellano (castillan, d’après la région de Castille) par opposition à l’español (espagnol). Cela est également vrai dans certaines régions d’Espagne, où les langues régionales telles que le galicien et le catalan sont des langues officielles qui pourraient également être qualifiées d’espagnol.

Pourquoi existe-t-il des différences ?

Lorsque les colons espagnols ont parcouru le monde pour répandre la parole de Dieu en échange de métaux précieux, ils ont apporté avec eux une langue qui était en train d’évoluer dans leur pays natal.

Un linguiste, Marckwardt, a appelé ce processus « le décalage colonial » pour décrire une situation où la langue parlée dans les colonies est détachée des évolutions de la langue de son pays d’origine. Un exemple, en anglais, serait l’utilisation du mot automne fall employé aux États-Unis et autumn en Grande-Bretagne ; quand les colons britanniques se sont installés en Amérique, le mot automne fall était plus couramment employé que la version latine en anglais britannique. Le mot fall, plus ancien et d’origine germanique, est devenu obsolète en Grande-Bretagne (le mot français fut emprunté), mais est resté en usage aux États-Unis. Ce processus concerne aussi bien le vocabulaire que la grammaire.

Par la suite, des groupes d’immigrants provenant de différentes parties de l’Europe ont exporté les traditions linguistiques avec eux en Amérique latine. En retour, ces groupes ont rencontré localement différentes traditions linguistiques, créant ainsi des variations dans les dialectes locaux.

Voseo

argentina-truck

Lorsque les colonies espagnoles ont été fondées par différents groupes, ils ont amené avec eux l’espagnol parlé en Espagne à cette époque, ainsi que des éléments de leurs dialectes locaux. L’espagnol parlé dans les colonies a alors commencé à évoluer de manière légèrement différente, en raison du peu de communication avec l’Espagne (le téléphone était encore loin d’être inventé). Quelques éléments d’ancien espagnol ont été conservés, d’autres abandonnés.

L’un des exemples les plus marquants de ce processus est l’utilisation du mot vos, principalement employé en Argentine, au Paraguay et en Uruguay. À l’origine un pronom personnel pluriel de la 2e personne, vos est à présent utilisé comme pronom personnel singulier de la forme polie de la 2e personne (à la manière du vous français), et peut être employé entre amis. Il était couramment utilisé en espagnol quand la langue a atteint l’extrême sud de l’Amérique. Il est tombé en désuétude en Espagne, mais est resté en usage en espagnol rioplatense. Aujourd’hui, comme il y a 150 ans, dans un café animé de Buenos Aires, il est plus probable qu’on vous demande « ¿de donde sos» que « ¿de donde eres? »

L’utilisation de vos et sa conjugaison distincte semblent maintenant de plus en plus populaires dans certaines parties d’Amérique latine, où il avait déjà été utilisé par des groupes minoritaires, tels que la Bolivie, le Chili, le Nicaragua et le Costa Rica.

Mais le plus important, c’est que vous serez compris partout dans le monde, que vous utilisiez comme vos. Les Espagnols pourraient simplement penser que vous voyagez dans le temps et vous arrivez du moyen âge (ou d’Argentine).

Ustedes

Les variantes latino-américaines de l’espagnol n’utilisent pas le mot vosotros (vous, pluriel, forme informelle), lui préférant le mot formel ustedes. Cela signifie que les étudiants en Espagne doivent se rappeler une autre terminaison verbale.

Par exemple, en Espagne, vous pouvez dire ¿Cual fue la última pelicula que visteis? (quel était le dernier film que vous avez vu ?) à vos amis, mais vous diriez probablement ¿Cual fue la última pelicula que Vieron? à leurs grands-parents. En Amérique latine, la dernière forme est utilisée dans les deux cas.

Ustedes est également utilisé dans les îles Canaries, mais seules les Baléares et l’Espagne continentale emploient vosotros. Si vous utilisez uniquement la forme latino-américaine, vous serez très bien compris en Espagne. En fait, les gens vous considéreront probablement comme une personne très polie !

Vocabulaire

computadora-ordenador

La grande majorité des mots espagnols sont universels, mais certains ne le sont pas, par exemple teléfono móvil / celular et ordenador / computadora – le deuxième mot de chaque paire étant la forme latino-américaine. Il y a aussi beaucoup plus de mots qui se différencient parmi les différentes formes de dialecte. Par exemple, « stylo » se dit boligrafo en Espagne, mais lápiz pasta au Chili, lapicera en Argentine et ainsi de suite. Voici une vidéo très intéressante réalisée par deux frères colombiens sur les différents mots employés à travers le monde hispanophone :

Dans l’ensemble, les différences de vocabulaire ne sont pas plus importantes que celles entre l’anglais britannique et l’américain.

Une remarque importante cependant. En Espagne, le verbe coger (attraper) est très employé, non seulement pour désigner le sens d’attraper, mais aussi celui de saisir ou de chercher. Par exemple, coge las riendas de tu vida, prendre son destin en mains. En Amérique latine, coger est un mot d’argot largement utilisé pour décrire l’acte d’amour.

Prononciation 

pronunciation

photo : Caitlin Regan 

Les plus grandes différences en espagnol résident dans la prononciation, mais même ici elle n’est pas si importante. Par exemple, dans de nombreuses régions d’Amérique centrale, le s n’est pas toujours prononcé et certaines syllabes peuvent être silencieuses. En Argentine, le double l, généralement prononcé comme le y de yeux, se prononce comme le j de jeux.

La différence plus notable entre la prononciation d’Espagne et d’Amérique latine est peut-être le « zézaiement » (même si ce n’est pas techniquement parlant un zézaiement) commun à Madrid et dans d’autres régions d’Espagne. La légende veut que cette prononciation vienne du roi Ferdinand, dont le zézaiement aurait été copié par la noblesse espagnole. Comme c’est souvent le cas, la légende est probablement fausse, la prononciation est plus susceptible de provenir de sons qui existaient en castille médiévale, mais cela n’explique pas pourquoi il n’a pas été exporté vers les colonies. Cependant, toutes les évolutions linguistiques ne sont pas logiques. Pour en savoir plus sur ce sujet, consultez notre article sur l’orthographe anglaise.

Vous serez inévitablement imprégné de l’accent local, quel que soit l’endroit que vous choisirez pour apprendre l’espagnol, mais cela ne vous empêchera pas de communiquer avec l’ensemble des hispanophones. Nous avons tous un accent quand nous parlons, et il n’y a pas de « bon » ou de « mauvais » accent. Si vous prenez un accent distinctif quand vous apprenez une langue, que ce soit en espagnol ou dans une autre langue, il fait partie de vous et de vos expériences personnelles. Cela peut également s’avérer être un bon sujet de conversation lorsque vous voyagez.

Devriez-vous apprendre l’espagnol en Espagne ou en Amérique latine ?

Certaines personnes disent que l’espagnol colombien est la variante de la langue la plus claire et la plus belle. Certains disent que l’espagnol argentin est l’espagnol le plus sexy. D’autres croient que l’espagnol de Madrid est le plus important, car c’est là que se trouve l’Académie royale espagnole qui normalise la langue.

Mais il ne s’agit pas de comparer l’espagnol parlé en Espagne et celui parlé en Amérique latine. Au moment de choisir l’endroit où vous voudriez apprendre l’espagnol, demandez-vous plutôt où vous souhaiteriez être, quel genre d’aventure vous aimeriez vivre et, naturellement, de quel budget vous disposez. Mais rassurez-vous, quelle que soit la variante de l’espagnol que vous apprenez, vous serez compris dans l’ensemble du monde hispanophone.

Rejoignez la conversation dans la rubrique “commentaires” ci-dessous ou contactez-nous pour en savoir plus sur les séjours linguistiques.

Print Friendly